Accueil Blog
Blog de la randonnée : montagne, campagne et vélo vtt !
test GPS de rando
Qu'est ce qu'un GPS rando vtt ? Les GPS de Randonnée Vous êtes en pleine montagne, dans une épaisse forêt de conifères. Les derniers rayons du soleil se couchent offrant à votre vue un spectacle que seul la nature peut vous donner. Pourtant une sueur froide coule sur votre front. En effet, c’est la troisième fois que vous passez devant cet arbre couché le long du sentier… Comme dit le vieil adage : « Ça sent le Sapin ! ». Se perdre en randonnée ce n’est pas très amusant et surtout pas très glorieux, d’où ce petit article sur un instrument maintenant largement démocratisé : le GPS de Randonnée. Un GPS quésaco ? Plus besoin est de présenter de nos jours les GPS. Le nez collé sur une carte froissée à chercher latitude, longitude, altitude : c’est bien fini. Ces petits appareil connectés 24h/24 aux satellites, nous donnent la position exacte à laquelle l’on se trouve et cela en temps réel. Un GPS de randonnée, pour quoi faire ? Et bien pour faire la même chose qu’avec un GPS routier : s’orienter. A cela près que les GPS dits de « randonnée » ont quelques caractéristiques qui ne laisseront pas indifférent les randonneurs : Position en temps réel sur carte ; Boussole ; Compas ; Altimètre : avec (suivent les GPS) le cumul des dénivelés +/- ; Baromètre ; Distance ; Vitesse : avec (suivent les GPS) la vitesse ascensionnelle ; Fonction « Way Point » : pour se préétablir un chemin avec des point de passage ou marquer des endroits spécifiques (ex : un beau point de vue, un coin à champignons, etc.) ; Fonction « Track Point » : qui enregistre le trajet effectué ; Fonction « Track Back » ou « Go Home » : qui permet de renter à la maison si l’on se perd (ce qui n’arrive pas avec un GPS, convenons-en). Comment choisir son GPS de randonnée ? Tout d’abord il faut savoir que malgré des prix fortement en baisse depuis plusieurs années, un GPS de randonnée ça coûte cher : 150€ pour l’entrée de gamme à plus de 800€ pour la « Roll Royce » des GPS. Pourtant c’est un bon investissement qui, si l’on ne le maltraite pas trop, peut tenir une dizaine d’année (ce qui n’est pas mal du tout !). Pour bien choisir celui qui va devenir son meilleur ami, son compagnon de sentiers, voir même son sauveur, voici quelques informations à prendre en compte : Le poids : se trimballer une boule de pétanque dans la poche quand on attaque 2000 mètre de dénivelés positif, on s’en passerai bien ; L’autonomie : Un GPS c’est bien, un GPS allumé c’est mieux. Il est recommandé une autonomie minimum de 10h. Les piles sont préférables à la batterie qui fini tôt ou tard par s’épuiser (10 ans, c’est long) et puis avoir 3 piles de rechanges dans le sac à dos c’est une sécurité en plus, surtout si on a oublié d’éteindre le GPS lors de la dernière balade… La qualité de réception : vérifier que c’est bien un antenne à haute sensibilité. Un GPS qui ne capte pas ne peut même pas servir de Game Boy ; La cartographie : les GPS ont quasiment tous une échelle de 1/25000ième, en dessous vous aurez un écran qui se pixellisera si vous effectuez un zoom ; L’interface : si au bout de 3h vous vous arrachez encore les cheveux pour changer l’heure c’est que l’interface n’est pas instinctive pour vous. La solution : c’est comme des chaussures de randonnée, il faut essayer. Dans les magasins c’est plutôt dur mais on trouve toujours un(e) ami(e) ou un club qui pourra vous le faire essayer ; L’étanchéité : petit plus mais bien utile si l’on est gaffeur ou si l’on ne regarde pas la météo avant de partir. D’autres données entrent en compte comme l’écran tactile ou les vues en « 3D » sur l’écran mais qui sont aux goûts de l’acheteur. Les Marques GARMIN : C’est "THE" leadeur mondial des GPS. Gage de fiabilité, de robustesse, cette entreprise américaine crée en 1989 possède une grande expérience dans les GPS de randonnée, de courses, de vélo. Garmin propose un large choix de GPS de randonnée tels que les classiques eTrex (entre 100 et 200€), le Dakota (environs 250€), l’Oregon (environs 350€). Le seul bémol de la marque Garmin est qu’elle ne propose que le logiciel BaseCamp (qui permet de gérer des cartes sur son ordinateur) gratuitement. En effet, et c’est là le problème, pour avoir une carte sur son GPS il faut les acheter. Exemple : la carte de France coûte 279€, une région comme le Sud-Ouest : 129€ (il est possible d’acheter des départements, voir même des demi-départements). Ces cartes sont de très bonnes qualités et sont mises à jour régulièrement par Garmin mais représentent un investissement supplémentaire. MAGELLAN : Deuxième vendeur de GPS en France avec ses modèles Triton et eXporist (environs 450€). Magellan c’est l’alternative à Garmin. De très bonne conception, l'avantage MAGELLAN est de pouvoir mettre des cartes IGN sur son GPS. TwoNav : Cette marque espagnole s’est développée grâce aux modèles Sportiva (environs 380€) et Aventura. Elle est le troisème vendeur en France de GPS de randonnée et utilise aussi des cartes IGN. Autres marques : MEDION/EVADEO, SUUNTO, MEMORY MAP. Le petit plus bon à savoir : Il existe aussi des GPS de « semi-randonnée ». Il sont sans écrans, sans cartes et bien moins cher. Ils ont pour la plus part du temps les fonctions « Way Point » et « Prack Point » à coordonnées (latitudes, longitudes) ainsi que la fonction « Go home ». De nombreuses applications randonnée sont disponibles pour Smartphones. Les GPS randonnée en font partie. Cela peut être une bonne alternative pour les petits budgets et les randonneurs occasionnels. Les grandes marques y ont investi ce qui garantit une certaine qualité. Il faut cependant faire attention car les Smartphones ne captent pas tout le temps (rarement) la 3G dans les lieux reculées et leur autonomie en mode GPS n’est pas suffisante : c’est donc à utiliser intelligemment. Si vous hésitez encore, ne vous inquiétez pas, rien ne remplacera la bonne vieille carte. Elle ne coûte pas cher, n’a pas de manuel d’utilisation de 20 pages, n’a pas besoin de piles, est en couleur et peut même être en 3D (si, si, en pressant par dessous avec son doigt) et ne craint pas les chutes. Bonne randonnée !
 
Première randonnée en montagne

Première randonnée en montagne : quelles sont les préparations ?

Été comme hiver, la montagne fait partie des destinations privilégiées par les randonneurs.

La randonnée en montagne est une activité de plus en plus appréciée

par les amateurs de marche. Cela permet d’oublier le quotidien et de partir à l’aventure au beau milieu de la nature. Mais ce n’est pas tout, cette activité présente également de nombreux avantages pour la santé. Vous aussi, vous avez envie de vous adonner à la pratique de la randonnée en montagne ? Voici quelques trucs et astuces qui pourraient bien vous être utiles pour votre aventure en montagne. Une randonnée parfaite, c’est une randonnée bien préparée !

randonnée en montagne

Bien vous préparer physiquement :
Tout d’abord, vous devez évaluer votre condition physique. En effet, il est important de bien connaître votre forme physique pour pouvoir choisir une ascension à votre niveau et d’effectuer une préparation efficace. Force est de constater que gravir une montagne n’est pas une mince affaire. Cela nécessite donc une bonne préparation physique. Avant de commencer, fixez-vous un objectif à atteindre. Cela vous permettra de garder un bon rythme d’entraînement. Commencez par bien travailler votre endurance. Pour ce faire, vous pouvez débuter par la marche à pied. C’est incontestablement le meilleur exercice à faire pour améliorer votre endurance. Pour que votre entraînement « marche à pied » soit efficace, il faut qu’elle soit relativement longue (minimum 2 à 4 heures par jour). La course à pied est également un entraînement incontournable dans la préparation physique. Elle est très efficace et rapide ! Vous devez courir au moins 2 fois par semaine en augmentant régulièrement le temps et la distance. Si vous avez le temps, vous pouvez pratiquer également la natation ou le vélo pour augmenter votre endurance.

Bien préparer votre itinéraire :

Pour réussir sa randonnée en montagne

, il est crucial de bien préparer votre itinéraire à l’avance pour éviter les mauvaises surprises. Première étape, collectez toutes les informations nécessaires sur la destination ou la région que vous avez choisie. Renseignez-vous sur internet et n’hésitez pas à consulter les nombreux guides en ligne. Cela vous permettra d’avoir un petit aperçu de la région en question, des endroits à voir lors de votre ascension, les temps de marches, du dénivelé, les distances, les refuges… Vous pouvez également consulter les différents avis des randonneurs, gardiens de refuge, des internautes qui ont déjà fait l’ascension… C’est aussi un des meilleurs moyens de vous renseigner, à ne surtout pas négliger. Pour ce qui est du choix de la randonnée en montagne. Il faut rester réaliste concernant la distance à parcourir. Il vaut mieux rester sur sa faim plutôt que d’avoir été trop ambitieux. N’oubliez pas que l’objectif de la marche, c’est de vous faire plaisir et de vous donner l’envie de repartir. En mettant la barre trop haute, vous risquez d’abandonner la randonnée plus tôt que prévu. Bien vous équiper pour la randonnée

Pensez maintenant aux équipements :
Il est primordial d’être

bien équipé pour la randonnée en montagne

. La paire de chaussures est sans nul doute l’un des éléments principaux du matériel randonnée en montagne. Voici quelques points à vérifier lors de l’achat : le maintien du pied (très important pour éviter les ampoules…), l’adhérence au sol, l’amorti, l’imperméabilité, l’évacuation de la transpiration et surtout le confort. Attention, il convient de noter que pour

les randonnées en montagne, il est vivement conseillé d’opter pour des chaussures à tige haute

, très imperméables. En ce qui concerne les vêtements en haute montagne, privilégiez le système des 3 couches sur le haut du corps, notamment, un sous-vêtement (1ère couche), une autre couche pour conserver la chaleur (pull, sweat, veste polaire…) et une dernière couche imperméable. Pour le pantalon, optez pour des pantalons ou pantacourts en élasthane, déperlants (la propriété, pour un tissu d'être imperméable)… Les bâtons de marche sont également nécessaires, car ils présentent de nombreux avantages non négligeables pour les marcheurs comme la répartition de la charge du corps, soulage les genoux, aide à mieux supporter le poids du sac à dos (surtout en montée…), etc. Et le dernier équipement et non des moindres, c’est le sac à dos.

Cet équipement est indispensable pour la randonnée en général.

En effet, c’est dans votre sac que vous mettrez tout ce dont vous aurez besoin tout au long de la randonnée : bouteilles d’eau, nourriture, pull, lampe torche, pharmacie, etc... Pour éviter de vous fatiguer inutilement, il est fortement recommandé de bien choisir le volume. Il est inutile d’opter pour un sac trop grand pour une courte randonnée par exemple. Pour une randonnée de courte distance, choisissez les sacs d’une contenance de 30 à 40 litres. Si vous prévoyez une randonnée en montagne de plus d’une semaine, il vaut mieux opter dans ce cas pour des sacs de 50 à 70 litres. Ces conseils ont été suggérés par Mathilde de Marco Vasco Canada, spécialiste du voyage sur mesure au Canada.
 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 8